Les lacs du Lévézou, une ressource partagée

Cet énorme réservoir de plusieurs millions de m³ au coeur du Lévézou est une ressource stratégique pour de nombreux acteurs. En découle la production d'énergie électrique et d'eau potable, le maintien de la biodiversité aquatique en aval de ses ouvrages, ainsi que toutes les activités liées au tourisme de plein-air.

Les utilisations et les utilisateurs

Le complexe hydroélectrique du Pouget

Il s'agit d'un ensemble de retenues réalisées dans les années 1950 sur le massif du Lévézou et sur le bassin versant du Viaur.
Il est constitué principalement par les retenues de :

- Pont-de-Salars sur le Viaur ∼ 20 Mm³
- Bage sur le Bage ∼ 4 Mm³
- Pareloup sur le Vioulou ∼ 169 Mm³
- Villefranche de Panat sur l'Alrance ∼ 11 Mm³

Ce complexe permet de produire de l'énergie électrique grâce au dénivelé existant entre les différentes retenues, toutes situées entre 700 et 800 m d'altitude, et l'usine du Pouget située au bord du Tarn, sur la Commune du Truel, à environ 265 m d'altitude. 
Les ouvrages relèvent du domaine hydroélectrique concédé de l'Etat. Ils sont aujourd'hui concédés à EDF qui les exploite.

En savoir plus

Les différents usages de la ressource du Lévézou

  • Produire de l’énergie : c’est la vocation première de ces ouvrages qui permettent de stocker de l’eau en grande quantité et de la déstocker pour produire de l’électricité. Ce complexe est d’une grande utilité dans la régulation du réseau électrique.
  • Produire de l’eau potable : dès l’origine, l’Etat a prévu que les barrages permettent l’alimentation en eau potable. Aujourd’hui, la Ville de Rodez et le SMELS bénéficient de tels prélèvements.
  • Vie aquatique et débit réservé : chaque retenue se voit affectée d’un débit réservé. C’est le débit minimum que l’exploitant des barrages doit relâcher en permanence pour le maintien de la vie aquatique et la préservation des milieux.
  • Soutenir l'étiage des cours d'eau: conformément à plusieurs plans de gestion des étiages (PGE), les barrages peuvent être utilisés pour déstocker de l’eau en période sèche et soutenir ainsi l’étiage de plusieurs cours d’eau en aval des barrages (Viaur, Aveyron, Garonne). Les utilisations de ces déstockages sont nombreuses et peuvent notamment permettre de maintenir les usages agricoles de l’eau en aval des barrages.
  • Développer le tourisme : la construction des barrages a permis le développement d’une offre touristique sur les rives des lacs. Le concessionnaire, en partenariat avec les collectivités locales, doit respecter une côte touristique pour permettre les activités de plein-air.

Lac de Pareloup

Une ressource sécurisée pour l'eau potable

Le premier prélèvement du Syndicat a été réalisé en 1967 sur le ruisseau du Vioulou à 3 km en aval du barrage de Pareloup.

Suite à la vidange du barrage de Pareloup en 1993, le Syndicat a réalisé une interconnexion avec les ouvrages situés sur le barrage de Bage.

Les collectivités et les abonnés alimentés par le site du Moulin de Galat disposent donc d’une ressource totalement sécurisée en quantité et en qualité.

En cas d’indisponibilité d’un des deux prélèvements, le Syndicat peut, en accord avec le concessionnaire, basculer sur l’autre ressource et garantir en tout temps la continuité du service.

Usine de production d'eau potable du Moulin de Galat (Trémouilles)

Prélèvement sur le ruisseau du Vioulou

INTERRUPTION DE LA DISTRIBUTION D'EAU POTABLE POUR TRAVAUX

Sur les communes de :

  • LA CAPELLE BLEYS
  • LESCURE JAOUL
  • LE BAS SEGALA : ST SALVADOU et VABRE TIZAC
  • LUNAC
  • BOR ET BAR

Le mercredi 12 juin 2024 à partir de 8H00 pour une durée prévisible de 4 heures.

Pour toute information : AVEYRONNAISE DES EAUX 05.65.47.97.30